home icon / DashboardP2 / L'autre avantage du moteur Mercedes

L'autre avantage du moteur Mercedes

© F1i

Lors du dernier Grand Prix de la saison, à Abou Dhabi, Ferrari a essuyé une défaite nette et sans bavure face à Mercedes.

Les vingt secondes de retard qu’accusait Sebastian Vettel à l’arrivée trouvent leur origine en partie dans le fait que l’Allemand a dû économiser de l’essence dès le vingtième tour, alors que les pilotes Mercedes ont pu boucler l’épreuve sans ronger leur frein. Vettel a pu remettre les gaz à dix encablures de l’arrivée, ce qui explique son meilleur chrono signé en fin de course, à 0,120 seconde de celui de Valtteri Bottas.

Le pilote de la Scuderia n’est pas le seul à avoir dû lever le pied : “Trois tours après avoir dépassé Grosjean, a déclaré Nico Hülkenberg, j’ai entendu le premier message radio [me demandant d’économiser de l’essence]. À partir de là, c’était du ‘lift and coast’ jusqu’à l’arrivée.”

Il semble que le V6 Mercedes brille non seulement par sa puissance mais également par sa sobriété. Selon nos confrères de Auto-Moto und Sport, la Mercedes aurait embarqué 89 kg d’essence – soit 120 litres – pour disputer le Grand Prix du Mexique (la limite est fixée à 105 kg). Le réservoir de la Ferrari contenait, lui, 101 kg de carburant – soit 136 litres – pour couvrir les 305 kilomètres de la course.

Selon les calculs des ingénieurs de Mercedes, il était plus intéressant de gagner quelques kilos plutôt d’utiliser le moteur à plein régime. Pour rappel, le poids minimum des Formule 1 2017 est fixé à 728 kg avec le pilote, les fluides et les pneus, mais sans l’essence : un moteur économe permet donc de gagner un poids précieux, synonyme de dixièmes de seconde gagnés.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter.