home icon / DashboardP3 / Synthèse du samedi : destins contrastés

Synthèse du samedi : destins contrastés

'

Entre Sebastian Vettel, cruellement accablé par la malchance avant même d'aborder les qualifications, et Lewis Hamilton, capable de tout mettre ensemble au moment décisif alors qu'on l'imaginait vulnérable, on a vécu une journée faite de contrastes aujourd'hui à Sepang. La course reste cependant très ouverte, avec la météo en arbitre...

Lewis Hamilton a encore fait étalage de sa classe en signant la 70ème pole position de sa carrière, améliorant au passage le record du circuit de près de trois secondes. Mais sur cette piste large, le départ jouera un rôle primordial même si les dépassements sont relativement aisés ici, a fortiori avec le DRS dans les longues lignes droites. La clé du Grand Prix tiendra dans la bonne exploitation des pneumatiques, selon la température du bitume et le degré d'usure des gommes. Sans oublier la pluie qui s'invite souvent dans la plaine de Sepang : de quoi bouleverser les pronostics !

La Mercedes de pointe (Bottas n'étant que l'ombre de lui-même) devra se méfier des deux Ferrari, celle de Kimi Räikkönen placée en première ligne à ses côtés mais aussi celle d'un Sebastian Vettel revanchard en fond de grille, sans doute prêt à tenter tous les paris stratégiques pour remonter aux avant-postes. La SF70H est performante et à la régulière Seb veut revenir marquer des gros points, tout en sachant que Lewis peut se permettre de gérer. Les Red Bull porront encore se mêler à la lutte pour le podium, voire pour la victoire, sur ce tracé qu'elles apprécient.

Derrière les favoris, belle perf d'Esteban Ocon brillant sixième de la Q3, deux dixièmes et trois places devant son équipier Sergio Pérez, les deux Force India étant séparées par la McLaren-Honda de Stoffel Vandoorne (brillamment qualifié devant son chef de file présumé Fernando Alonso) et par la Renault du toujours solide Nico Hülkenberg. Pour les (petits) points, il faudra aussi compter sur les Williams éjectées de la Q3, ainsi que sur les Toro Rosso. Coup de chapeau à Pierre Gasly pour ses débuts : il a devancé Carlos Sainz en Q1 avant de lui concéder 15 centièmes seulement en Q2.

Esteban Ocon a battu Sergio Pérez aux qualifications et s'élancera de la troisième ligne sur la grille.