home icon / News F1 / Toro Rosso regrette une saison "en montagnes russes"

Toro Rosso regrette une saison "en montagnes russes"

© XPB Images

Malgré le passage du moteur Renault au Honda, la Scuderia Toro Rosso n'a pas vécu une première partie de saison à la hauteur de ses attentes.

L'arrivée du motoriste nippon, tombé en disgrâce auprès de McLaren, laissait pourtant entrevoir des possibilités intéressantes. Une promesse renforcée par la fiabilité du V6 turbo hybride démontrée en essais d'avant-saison et par la superbe quatrième place de Pierre Gasly acquise dès le Grand Prix de Bahrein.

Des débuts hélas sans lendemains, Gasly et Hartley n'ayant marqué que sept points sur les huit courses suivantes. Entre des difficultés liées à l'introduction d'un nouveau package aérodynamique en Autriche et un manque de vitesse pointe constaté à Silverstone, la saison des Taurillons est faite de hauts et de bas.

"Cette année n'a été qu'une partie de montagnes russes", déplore James Key, le directeur technique de Toro Rosso, dans une interview donnée au site officiel de Honda.

  • La Scuderia Ferrari imitée par Toro Rosso

"Honnêtement, nous ne sommes pas heureux où nous sommes, poursuit-il. Mais il y a plusieurs raisons à cela. Nous avons parfois montré un superbe rythme, comme avec Pierre à Monaco et Bahrein, mais il nous a manqués d'une certaine constance." 

"Une partie de nos problèmes provient du châssis, reconnaît-il. Des évolutions sont prévues d'ici peu et j'espère qu'elles nous aideront à progresser sur la durée. Le plus frustrant, c'est que l'on sait plus ou moins comment résoudre ces soucis. Le plus dur est de mettre tous nos oeufs dans le même panier, alors là tout fonctionne très bien."

Pour ne rien arranger, dimanche dernier à Silverstone, Pierre Gasly a perdu le point de la dixième place après avoir écopé d'une pénalité de cinq secondes pour avoir percuté la Force India de Sergio Pérez dans les derniers tours de course.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter.