home icon / DashboardP3 / Vettel : la théorie du complot...

Vettel : la théorie du complot...

© DR

L'étrange collision entre la Ferrari de Sebastian Vettel et la Williams de Lance Stroll après l'arrivée du Grand Prix de Malaisie entretient une certaine controverse : même le très sérieux Auto Motor und Sport prétend que le pilote allemand aurait pu provoquer volontairement l'accident.

Depuis plusieurs tours, en effet, Vettel avait baissé de rythme après l'échec de sa tentative de dépassement sur Daniel Ricciardo pour la troisième place. Soit parce que les pneus se dégradaient, soit en raison d'un manque de carburant dans les réservoirs de la SF70H. Certains observateurs soupçonnent la Scuderia d'avoir embarqué moins d'essence afin d'aider la "remontada" de Seb en début de course et en tablant sur la pluie ou une voiture de sécurité pour réduire la consommation.

On sait qu'il n'en fut rien et, dans les derniers tours, Vettel a pu lever le pied pour sauver les points de la quatrième place sous le drapeau à damier. Cependant, s'il tombait en panne d'essence dans le tour d'honneur ou si sa voiture ne disposait pas du minimum requis (pour que la FIA puisse prendre un échantillon) au parc fermé, il aurait été déclassé. La théorie du complot laisse donc entendre qu'un accrochage volontaire aurait permis d'éviter un tel cas de figure.

Cette hypothèse semble toutefois tirée par les cheveux si l'on considère que, dans le crash, la boîte de vitesses de la Ferrari a été endommagée et pourrait être remplacée pour Suzuka, dont coût : un recul de cinq places sur la grille. La Scuderia a déjà plaidé auprès de la FIA pour éviter une telle pénalité étant donné les circonstances, mais tout de même... Vettel est ensuite rentré aux stands sur la Sauber de Wehrlein, autre infraction passible d'une amende, ce qui est plus anecdotique.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter.