home icon / Magazine / F1i Magazine / Débriefing / Synthèse du Grand Prix : fiesta à Mexico

Synthèse du Grand Prix : fiesta à Mexico

'

Le stadium de l'autodromo Hermanos Rodriguez de Mexico faisait salle comble aujourd'hui et les aficionados n'ont pas été déçus par le spectacle de la F1, même si le duel Vettel-Hamilton fut tronqué par la collision entre les deux candidats au titre dans le deuxième virage. Tout bénéfice pour un Max Verstappen revanchard, mais Lewis a bien décroché sa quatrième couronne mondiale, une première pour un pilote anglais.

On savait que tout allait se jouer au premier virage et on n'a donc pas été surpris de voir Verstappen venir à côté du poleman Vettel pour lui faire habilement l'extérieur, aussitôt suivi par Hamilton bientôt accroché par la Ferrari. Un aileron en moins pour Seb, une crevaison pour Lewis : la messe était dite. Max n'en demandait pas tant et n'a pas laissé l'ombre d'un espoir au brave Bottas, deuxième à bonne distance, et à Räikkönen troisième à l'usure après avoir passé la Force India d'Ocon dans les pitstops. Vettel est remonté en vain jusqu'en quatrième position tandis que Hamilton, englué dans le trafic, s'est contenté d'une modeste neuvième place suffisante pour lui assurer le titre.

Un petit goût de trop peu, donc, mais une belle fiesta à l'arrivée quand même au pied de ce podium noyé dans la foule. King Lewis a pu saluer ses supporters drapé dans la bannière britannique et Max Verstappen a enfin eu les honneurs du podium, sur la première marche tant qu'à faire. Seules quatre monoplaces ont fini dans le même tour, ce qui en dit long sur cette F1 "à deux vitesses", avec une fois encore Esteban Ocon dans le rôle du meilleur des autres, 5ème sous le drapeau devant un excellent Lance Stroll auteur d'une solide performance pour son 19ème anniversaire.

Les autres points sont revenus à Sergio Pérez, pour la plus grande joie du public, à Kevin Magnussen opiniâtre pour ramener Haas à un point de Renault au classement des constructeurs (le Losange est rentré bredouille avec deux abandons sans gloire), à Lewis Hamilton résigné et à Fernando Alonso combatif comme jamais. Coup de chapeau à Pierre Gasly, 13ème à l'arrivée après n'avoir bouclé que quelques tours aux essais, et la palme de la malchance à Daniel Ricciardo qui avait pourtant montré de belles choses dans les premières boucles avant d'être trahi par sa mécanique.

On ne s'est pas ennuyé dans le peloton, à commencer par Lance Stroll 6ème pour son anniversaire !