home icon / Magazine / F1i Magazine / Débriefing / Synthèse du Grand Prix : humer l'air du pays

Synthèse du Grand Prix : humer l'air du pays

'

On s'attendait à une nouvelle démonstration des Mercedes en Autriche après leur domination aux qualifications, mais les Flèches d'argent se sont brisées et la course a été spectaculaire à souhait et passionnante à suivre de bout en bout. La victoire de Max Verstappen sur les terres de Red Bull est un scénario idéal, même si Ferrari s'en sort bien à qui perd gagne...

Sur ce petit circuit où les dépassements sont réputés difficiles, on imaginait vivre un Grand Prix ennuyeux avec une hiérarchie établie dès le premier tour puisque la stratégie n'imposait qu'un seul arrêt. Rien de tout cela ne s'est produit : d'abord on a vécu une course formidable avec des passes d'armes roue dans roue à tous les échelons du peloton, mais les températures élevées (20° plus chaud qu'aux essais) ont contraint les pilotes à ménager leurs gommes, voire à s'arrêter une seconde fois.

Ce qui était encore plus inattendu, c'est le double abandon des Mercedes, la première fois qu'une telle mésaventure se produit depuis... Monza en 1955 ! Et encore, à l'époque, les Flèches d'argent étaient quatre. Cela signifie que la nouvelle évolution du moteur n'est pas encore totalement fiable, tout comme les systèmes hydrauliques. La marque à l'étoile n'est donc plus invincible et sa grande rivale Ferrari a repris les commandes des deux championnats (10 points d'avance pour la Scuderia, 1 petit point pour Vettel sur Hamilton).

Heureusement, il n'y a pas eu de consigne entre les deux pilotes même si Kimi Räikkönen doit s'en vouloir d'avoir cédé aux assauts de Max Verstappen en début de course, sans quoi Iceman aurait renoué avec la victoire après cinq longues années de disette. Son rythme de course était excellent mais insuffisant pour pousser le leader dans ses derniers retranchements. Sebastian Vettel n'était pas fâché de la tournure des événements finalement, en se replaçant à l'avant de la course au titre.

La course a été animée dans le peloton également, avec une sensationnelle performance des Haas de Grosjean et Magnussen pour le 50ème Grand Prix du team américain. En ouvrant enfin son compteur, Romain peut considérer que sa saison commence maintenant et que le meilleur est à venir. Derrière les Haas, les Force India ont célébré leur 200ème Grand Prix avec une double arrivée dans les points également, tandis que ce diable d'Alonso a conquis de haute lutte la huitième place (en étant parti des stands) devant les deux Sauber, Leclerc finissant à nouveau dans le top 10 au contraire des Renault en difficulté aujourd'hui.

Le Haas F1 Team a célébré dignement son cinquantième Grand Prix !