home icon / Magazine / F1i Magazine / Débriefing / Synthèse du Grand Prix : merci... Gasly !

Synthèse du Grand Prix : merci... Gasly !

'

Sans la petite erreur de Pierre Gasly au contact avec l'autre Toro Rosso de Brendon Hartley dans un freinage tardif, pas de voiture de sécurité et pas de Grand Prix à rebondissements aujourd'hui à Shanghaï... L'écurie Red Bull s'est montrée la plus audacieuse en stratégie et Daniel Ricciardo fut absolument sensationnel pour exploiter les gommes neuves afin de réaliser des dépassements de folie : il n'a pas volé sa victoire, le bougre !

Jamais depuis le début de l'ère hybride en 2014 l'écurie Mercedes GP n'a été battue trois fois de suite. Un constat qui en dit long sur une entame de campagne 2018 pour le moins laborieuse de la part des Flèches d'argent, avec de surcroît un Lewis Hamilton en méforme dominé par son lieutenant Valtteri Bottas aux essais comme en course. Le Finlandais avait pris la tête de son centième Grand Prix en réussissant l'undercut sur la Ferrari du leader Sebastian Vettel, mais l'intervention de la voiture de sécurité a ruiné ses chances de victoire en donnant l'avantage aux Red Bull chaussées de pneumatiques frais en fin de course.

Max Verstappen a laissé passer sa chance en se montrant impatient et en excès de confiance dans des dépassements improbables sur les Ferrari, au contraire d'un Daniel Ricciardo mieux inspiré qui a encore réalisé des miracles lors d'attaques tranchantes aux virages 6 et 14 pour surprendre Vettel puis Bottas et s'envoler ainsi vers la victoire. Bien sûr, Red Bull peut remercier les débutants de la Scuderia Toro Rosso pour avoir provoqué la neutralisation au moment opportun, mais encore fallait-il finir le job, ce que "smiling Dan" a fait avec une classe indéniable.

Le pilote australien est ainsi revenu à 17 points de Vettel au classement provisoire, bien aidé par le clash entre la Ferrari et l'autre Red Bull du fantasque Verstappen, les Mercedes de Hamilton et Bottas pointant respectivement à 9 et 14 points du leader. Après avoir fait le plein lors des deux premiers Grands Prix, Seb voit son avantage réduit et la course au titre relancée au moment de revenir en Europe. Le fait que les Red Bull aient été en mesure de se mêler aux Ferrari et aux Mercedes en course est de bon augure pour la suite, avec un match à trois en perspective.

Derrière les top teams, les mêmes émergent : Nico Hülkenberg, sixième pour Renault, Fernando Alonso formidable septième pour McLaren et Kevin Magnussen, très en verve pour Haas. Les Force India ont encore échoué à la porte des points, Ocon précédant Pérez de peu, alors que les Williams ont quelque peu relevé la tête en devançant les Toro Rosso et les Sauber. Grosjean, Gasly et Leclerc sont malheureusement passés à côté de leur Grand Prix, mais la saison est encore longue et les occasions de briller ne manqueront pas dans un milieu de peloton plus remuant que jamais.

McLaren peut remercier Alonso irréprochable pour ramener des points, au contraire de Vandoorne...