home icon / Magazine / F1i Magazine / Présentation / "Grand Prix Driver" : ce qu'il faut en penser

"Grand Prix Driver" : ce qu'il faut en penser

'

Depuis le mois de février, Amazon propose le documentaire "Grand Prix Driver" réalisé par Manish Pandey, le scénariste de l’excellent biopic "Senna". Cette fois, l’action se passe dans les coulisses de l’écurie McLaren il y a un an, au moment de la présentation de la MCL32 dans sa nouvelle livrée orange et noire. Plongeon dans l'intimité d'un team de F1...

L’équipe McLaren a parfaitement collaboré avec les auteurs du film pour donner accès à tous les départements de l’usine malgré la période trouble qui a finalement mené au divorce avec leur partenaire motoriste. C’est l’un des moments forts du documentaire : lorsque le V6 Honda turbo  hoquète péniblement sans jamais tourner rond et que les ingénieurs japonais se perdent en conjectures pour comprendre ce qui se produit. La tête des techniciens britanniques autour d’eux en disait long sur la déception et la frustration qui ont trop souvent présidé aux destinées de ce nouveau chapitre manqué de l’assocation McLaren-Honda.

Pendant quatre épisodes d’une trentaine de minutes, on vit ainsi intensément l’intérieur de la vie d’un team de Formule 1 en faisant connaissance avec de nombreux travailleurs de l’ombre, surtout du personnel spécialisé dans l’assemblage et la finition de la monoplace à l’usine. On assiste aux préparatifs de la naissance et de la présentation de la nouvelle voiture, tout en devinant la tension qui règne lors des réunions du puissant board de l’entreprise en présence de Mansour Ojjeh et du Sheik Mohammed Al Khalifa, les deux propriétaires.

L'incompréhension des ingénieurs de Honda fait de la peine à voir dans cet excellent documentaire...