home icon / Magazine / F1i Magazine / Témoignage / Carnet de route : au pays des 1001 réverbères

Carnet de route : au pays des 1001 réverbères

'

Notre chroniqueur s'est rendu à Abou Dhabi pour le dernier Grand Prix de la saison afin de s'immerger dans l'environnement féérique de Yas Marina. Voici ses impressions sous la forme d'un billet d'ambiance d'un déplacement atypique, lui dont c'était la première expérience de la F1 hors d'Europe, en décrivant par le menu les installations du circuit.

Comme beaucoup de suiveurs du grand cirque, j’ai atterri à Dubaï, à 120 km du circuit de Yas Marina. Autoroute à six bandes dans chaque sens : on roule à l’américaine, trafic fluide. Un radar tous les 2 km, ça motive à garder le pied léger. De l’autoroute 11 au circuit, des avenues larges bordées de palmiers. On ne s’arrête qu’aux feux rouges. Le mot embouteillage n’existe pas à Abou Dhabi. Et on rentre dans l’enceinte du circuit sans attendre. Ça laisse rêveur.

Là, par contre, on ne badine pas avec la sécurité. Voiture entièrement fouillée, miroir sous le châssis, la totale. On a l’impression de rentrer à L’OTAN. Et ça continue pour l’entrée piéton. Portique "aéroport" et X-ray des valisettes pour le public et le personnel. Il y a là un staff pléthorique pour informer et guider les spectateurs. Aimables et souriants, même si pas toujours compétents, ces gens se coupent en quatre pour vous aider. 26 entrées au circuit, cela change des quatre accès de Spa-Francorchamps !

Une fois dans la place, on commence à découvrir les infrastructures inimaginables de ce complexe. On constate immédiatement que les concepteurs n’étaient pas à court de moyens. Elles font passer nos installations européennes pour des circuits du tiers-monde. Tout est dans la démesure totale. Mais géant, fonctionnel et beau. Entrée dans le paddock.

Evidemment les méga-structures des hospitalités que nous connaissons en Europe sont absentes. Mais les promoteurs ont construit les "team villas". Pour chaque équipe, une véritable maison, avec un rez-de-chaussée abritant le catering. Le premier étage rassemble les bureaux des managers et les chambres des pilotes. Le deuxième comporte une terrasse VIP ombragée pour les invités.

Le paddock est une véritable ville, chaque team y disposant d'une confortable maison.