home icon / Magazine / Technique / Technique / La fiabilité, paramètre primordial de 2018 ?

La fiabilité, paramètre primordial de 2018 ?

© XPB Images

DEUX DÉFICITS À COMBLER

C’est la raison pour laquelle Daniel Ricciardo a, dans les faits, perdu plus de places qu’Alonso et Vandoorne. Ses 75 places de pénalité se sont traduites par un recul effectif de 33 positions. Son voisin de garage Max Verstappen a, lui, régressé de 15 places sur la grille (pour 35 places de pénalité).

Le recul des pilotes Red Bull a permis aux autres pilotes jouissant d’une meilleure fiabilité de progresser mécaniquement sur la grille. C’est ainsi, par exemple, que Sergio Pérez et Esteban Ocon – fiables et pas trop éloignés des pilotes Red Bull en qualification – ont gagné respectivement 9 et 13 places sur toute la saison 2017.

Constructeur Moteur Nombre de kilomètres parcourus
1. Mercedes Mercedes 11 997
2. Force India Mercedes 11 660
3. Williams Mercedes 10 796
4. Ferrari Ferrari 10 611
5. Haas Ferrari 10 395
6. Sauber Ferrari (2016) 10 250
7. Renault Renault 9 626
8. Toro Rosso Renault 9 484
9. McLaren Honda 9 333
10. Red Bull Renault 8 757

Pour conclure, la fiabilité en course l’an passé (ci-dessus) indique la même tendance et suscite les mêmes interrogations pour la saison à venir.

Certes, Red Bull a remporté des courses en étant la moins fiable du plateau, mais Renault et Honda auront fort à faire pour allonger le temps de vie de leurs V6 tout en développant leur puissance afin de rattraper Mercedes et Ferrari.

Sauront-ils mener les deux défis de front ?

© F1i