home icon / Magazine / Technique / Technique / Galerie technique : Grand Prix de Grande-Bretagne

Galerie technique : Grand Prix de Grande-Bretagne

'
© F1i

Une semaine après le package aérodynamique présenté en Autriche par Mercedes, Ferrari a réagi à Silverstone en introduisant sa propre évolution, centrée sur l’arrière de la SF71-H. Fond plat, diffuseur, capot moteur, déflecteurs... ont été redessinés : le championnat se gagnera aussi dans les bureaux d’études !

LA RÉPONSE DE MARANELLO

La course au développement fait rage entre les deux écuries en lutte pour les titres mondiaux de Formule 1. À Silverstone, la Scuderia a répondu à l’évolution aérodynamique apportée par Mercedes une semaine plus tôt en modifiant sensiblement la SF71-H.

Les bords du fond plat de la Ferrari ont ainsi été remodelés (ils l’avaient déjà été en Espagne). L’ancienne version comportait deux incises longitudinales (marquées en jaune ci-dessous) et était divisée en deux sections par un renfort transersal destiné à limiter la flexibilité du fond plat dans cette zone (voyez les flèches blanches). Sur le modèle apparu en Grande-Bretagne, les bords du fond plat comptent entre deux et trois incises et sont scindés en trois portions.

Ces incises servent à isoler le flux d’air qui s’écoule sous la voiture et permettent au diffuseur de mieux travailler. Comment ?

© F1i

SCELLER LE DIFFUSEUR

On le sait, la rotation des roues perturbe le fonctionnement aérodynamique de la monoplace : ce phénomène est connu sous le nom de “tyre squirt”. À l’arrière de la voiture, le flux turbulent et peu énergétique du “tyre squirt” pénètre, par les côtés, dans le diffuseur et gêne son travail. Le phénomène est d’autant plus pénalisant que l’assiette de la voiture est penchée. En outre, l’air ambiant – de haute pression – tente de s’engouffrer sous le fond plat, attiré par la dépression qui y est créée.

Pour contenir cette double intrusion, les aérodynamiciens ont eu l’idée de pratiquer dans le fond plat diverses découpes : soit des encoches juste devant les roues arrière, soit des incises parallèles au bord du fond plat. Dans les deux cas, ces découpes cherchent à faire entrer de l’air de haute pression par le dessus du fond plat (comme évoqué dans la première illustration, plus pédagogique que scientifique) et à le diriger vers le dessous afin de créer une sorte de jupe, qui scelle les côtés du diffuseur.

Comment ? En se mêlant avec l’air de basse pression qui s’écoule sous le fond plat, l’air de haute pression va générer un vortex qui constitue une sorte de paroi protégeant le diffuseur des turbulences produites par la rotation des roues arrière. Sceller le diffuseur est d’autant plus important que la SF71 est inclinée vers l’avant et que l’arrière est relevé.