home icon / Magazine / Technique / Technique / Galerie technique : Grand Prix d’Espagne

Galerie technique : Grand Prix d’Espagne

'
© F1i

Comme prévu, le Grand Prix d’Espagne a vu la quasi-totalité des écuries de Formule 1 apporter des modifications substantielles à leur monoplace. À ce jeu, ce sont Ferrari, Red Bull et McLaren qui ont introduit les packages les plus complets. Mais Renault, Mercedes et Haas ont aussi procédé à d'intéressants changements...

DES RÉTROVISEURS MORTS-NÉS

À Barcelone, Ferrari a modifié la fixation de ses rétroviseurs, désormais attachés au Halo et non plus au cockpit.

On s’en souvient, c’est entre les Grands Prix de Chine et d’Azerbaïdjan que la FIA a autorisé cette installation, en réponse aux plaintes des pilotes et des teams quant à la piètre visibilité arrière due à l’élargissement et à l’abaissement de l’aileron l’an dernier.

Comme d’habitude, les ingénieurs ont vite compris que le changement pouvait être exploité en vue d’améliorer les performances. C’est ainsi que la Scuderia en a profité pour ajouter une ailette au-dessus du rétro proprement dit, dont la forme se superpose parfaitement à celle du carénage du rétroviseur.

Si la fixation elle-même offre vraisemblablement peu de gains aérodynamiques, ce n’est pas le cas de l’ailette, attachée sur le support et non sur l’arceau de sécurité. Son profil incurvé indique une volonté des aérodynamiciens de diriger le flux d’air vers le bas (“downwash”), afin d’envoyer un flux de meilleur qualité à l’aileron arrière.

© F1i

C’est la raison pour laquelle plusieurs écuries ont demandé à Charlie Whiting de se prononcer sur la légalité de l’installation. Une directive technique sera bientôt publiée, mais le directeur de course de la Fédération a d’ores et déjà fait savoir à la Scuderia qu’elle devra modifier son installation d’ici le Grand Prix de Monaco.

La contestation porte sur la définition du mot “fixation”, que Maranello a interprété trop librement. La FIA estime que l’ailette n'est pas une fixation strictu sensu mais d’un élément de carrosserie présent pour des motifs aérodynamiques, ce qui est interdit dans cette zone de la voiture. La directive technique clarifiera cette zone grise du règlement. En clair, les rétroviseurs pourront toujours être fixés sur le halo, mais l'ailette devra disparaître.

Whiting devait trancher le cas sans tarder, car d’autres équipes planchent sur un montage similaire, dont Renault :

“Nous y travaillons, a confirmé le directeur de l’ingénierie Bob Bell à Auto Motor und Sport. Je pense que toutes les équipes vont suivre.”

Comme on le voit sur la dernière image ci-dessus, l’écurie française a testé dans le garage un prototype en résine réalisé avec une imprimante 3D.